Billetterie

Les achats et réservations ne sont plus possibles pour cette soirée.

Mercredi

Meshuggah / Daughters / Promethee

Date : 14.08.2019

Début : 18:30 (durée : ~375 minutes)

Lieu : Piscine du Locle

Concerts :

  • Euclidean CH
  • Promethee (CH)
  • Daughters (USA)
  • Meshuggah (SWE)
  • Mouche-Miel

Cette mythique formation genevoise a toujours su faire évoluer sa musique vers des sphères où se conjuguent forte personnalité et souci du détail. A l’aide d’une agressivité constante et d’un niveau d’exécution frisant la perfection, les cinq membres de Promethee s’y connaissent comme personne en matière d’uppercut métallique radical ! Sur scène, la fureur déchaînée est totale.

Rarement un groupe aura autant fait voler en éclats les barrières stylistiques. De leurs débuts noise-grind épileptique ne subsiste rien, ou presque. Sur leur dernier album, véritable renaissance du phoenix, ils distillent une noise fracassante et répétitive, un chaos organisé autour d’une transe tellurique, un chant halluciné, le tout au service d’un concassage rythmique à la fois terrifiant et fascinant.

Exclusivité suisse pour 2019.


Dans la sphère toujours grandissante des musiques extrêmes, rares sont les groupes qui peuvent se targuer d’avoir entièrement révolutionné le style. Pourtant, c’est bien ce qu’ont fait les Suédois de MESHUGGAH dès leurs premières sorties discographiques voici bientôt 30 ans. On les appellera tantôt visionnaires, notamment pour leur volonté d’incorporer les polyrythmies les plus syncopées à leur metal déjà titanesque, tantôt on parlera simplement de génie absolu, en référence à leur recherche d’un son lourd, chaotique et violent mais pourtant toujours millimétré. Un étudiant de musicologie consacrera d’ailleurs sa thèse à décortiquer la musique de ce groupe unique. Mais la fascination profonde qu’exerce leur musique chez les musicologues et autres chantres du jazz n’est rien par rapport à la déflagration sonique dont ces lascars sont capables sur scène. Chaque riff asséné donne une impression de fin du monde presque tangible et si une expérience musicale doit un jour se rapprocher de la sensation d’être aspiré vivant par une tornade, c’est forcément celle-ci !

Mouche-Miel, c’est des riffs crades, des feintes rythmiques, des harmonies dissonantes, et des grooves à s’en casser la nuque. Appelez ça comme vous voudrez: math-metal, stoner-vitaminé (genre t’es défoncé mais t’as quand-même bu une chiée de jus d’orange), funkydjent, démerder-en-bas-l’talus-core … bref d’la chie. Les p’tits coups tout rapides sur la caisse claire et les 28 amplis du groupe imérien vous feront oublier qu’ils ne sont que 2.